Sidebar

19
Sam, Oct

Profanation de la tombe de Dj Arafat/Hamed Bakayoko accuse des ‘’individus isolés et manipulés’’

Culture
Typographie

Vincent Toh Bi, préfet d’Abidjan annonce l’arrestation de 12 individus en lien avec la profanation de la tombe du ‘’fils’’ du député de Séguéla et maire d’Abobo.


Prévue pour se dérouler samedi 31 août 2019, au cimetière de williamsville (commune d’adjamé, commune abidjanais), l’inhumation de Houon Ange Didier alias Dj Arafat, après une veillée au stade Félix Houphouët-Boigny, avec de nombreux artistes (nationaux et internationaux), s’est déroulée dans la confusion. Le même jour, la tombe de l’artiste du coupé-décalé a été profanée par ses fans appelés les ‘’Chinois’’. Hamed Bakayoko, ministre d’Etat ministre ivoirien de la Défense, présenté comme le père spirituel de l’artiste, dans un post publié dimanche 1er septembre 2019, sur sa page Facebook, accuse, des ‘’individus isolés et manipulés’’. ‘’J’ai reçu les artistes venus de l’extérieur pour rendre un dernier hommage à DJ Arafat. (Davido, Sidiki Diabaté, Naza, Dadju, J. Martins, Dibi Dobo, Mokobé, Koffi Olomidé, Fally Ipupa, Roga Roga...). En votre nom à tous, je leur ai exprimé notre profonde gratitude pour s’être déplacés, à leurs propres frais, pour être aux côtés des Ivoiriens.

Ensemble, nous avons partagé le souvenir de cette cérémonie historique, et condamné la profanation de la tombe. Cet acte ignoble ne saurait effacer les marques d’Amour et l’hommage exprimés envers le défunt et sa famille (…) Je réaffirme ma solidarité avec la famille, en ces moments difficiles. Merci à tous les artistes de Côte d'Ivoire et à toute cette jeunesse ivoirienne qui se sont mobilisés durant toutes les cérémonies, et qui condamnent les actes posés par des individus isolés et manipulés.’’
Dans la nuit du 11 au 12 août 2019, un accident de la circulation implique l’artiste ivoirien du coupé-décalé, DJ Arafat et Dame Denise Dalaphafiet, journaliste à Radio Côte d’Ivoire, aux environs de 23h à cocody-Angré. La journaliste était au volant de son véhicule quand elle a été violemment percutée par la moto de l’artiste qui allait succomber le lendemain matin dans un hôpital abidjanais.

Depuis, les choses sont allées à la vitesse de la moto du fils de Tina Spencer, avec Hamed Bakayoko à la manœuvre. L’événement devient, vite, interplanétaire, avec une récupération politique du parti au pouvoir : 150 millions Cfa (du contribuable ivoirien), sont décaissés pour l’organisation des obsèques de l’artiste qui peinait, il y a encore quelques mois, à faire la promotion de son nouvel album (interdit de passer sur des chaines de télévision dont la chaine nationale). Adama Bictogo, ponte du régime au pouvoir, annonce une marée humaine d’au moins 100 000 personnes avec une sécurité que seul le pouvoir d’Alassane Ouattara, président ivoirien, peut garantir. Le cimetière de williamsville, dont la fermeture, longtemps annoncée par les responsables du District autonome d’Abidjan, est rouvert et sa voie principale, bitumée.

Entretemps, une pétition circule sur les réseaux sociaux pour exiger que la veillée se déroule dans le plus grand stade du pays : le stade Félix Houphouët-Boigny, au plateau, le centre des affaires. Une exigence vite satisfaite par le gouvernement ivoirien.  Des artistes de renom : Davido, Sidiki Diabaté, Naza, Dadju, J. Martins, Dibi Dobo, Mokobé, Koffi Olomidé, Fally Ipupa, Roga Roga... qui ne veulent pas se faire raconter l’événement de l’année, débarquent. Des stars du football également, adeptes du coupé-décalé, s’empressent de réserver leurs billets d’avion pour la capitale économique ivoirienne : Didier Grogba, Samuel Eto’o fils etc. vendredi, la veille du concert hommage, c’est un férié qui ne dit pas son nom. Les banques, des commerces (surtout au quartier du plateau), ferment. Des Ambassades aussi.

La veillée se déroule tant bien que mal et le ministre de la Défense peut s’enorgueillir que les ‘’Chinois’’ aient exigé d’obtenir la veillée dans l’ex-stade géo André. Mais il n’arrive pas à dissiper les rumeurs folles qui circulent sur le corps de Dj Arafat.  Pire, alors que sonne l’heure de l’ultime séparation d’avec leur idole, les ‘’Chinois’’ reçoivent une information qui fait l’effet d’une bombe : l’inhumation se fera dans ‘’l’intimité familiale’’. La suite est connue. Le corps de l’artiste est profané par des ‘’individus isolés et manipulés’’ qui refusent de croire que ce corps-là est celui de leur artiste préféré.
Vincent Toh Bi, préfet d’Abidjan annonce l’arrestation de 12 individus en lien avec la profanation de la tombe du ‘’fils’’ du député de Séguéla et maire d’Abobo. Un goût de cendre sur les lèvres du comité d’organisation et du gouvernement ivoirien et des têtes, au plan sécuritaire, pourraient tomber, les jours à venir, appred-on !

Jean Michael