12
Jeu, Déc

Economie

Venu clôturer la 2è édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (Ciea), le Premier ministre de Côte d’Ivoire et président de cette édition, s’est dit optimiste au vu des nombreux acquis à l’issue de la présente édition.

C’est pourquoi, félicitant sa collaboratrice, Nialé Kaba, ministre du Plan et du Développement, cheville ouvrière de l’organisation, Amadou Gon Coulibaly a reconnu que cette édition a été ‘’un franc succès’’ dont on doit être ‘’fier’’.  Au titre de ce qui fonde cet optimisme quant à la pérennité des actions en vue de l’émergence de l’Afrique, figure la volonté du Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, de mettre à la disposition de son gouvernement, des locaux à Abidjan pour servir de siège au secrétariat exécutif de la Ciea. Pour le Chef du gouvernement ivoirien, c’est un acquis indéniable, qui rassure, contrairement aux ‘’nombreuses initiatives sans lendemain’’ organisées par le passé sur le continent.

En outre, le Chef de l’Etat ivoirien a décidé, de concert avec ses pairs, du principe de rotation des conférences biennales sur l’émergence, au point que l’édition de 2019 se tiendra à Dakar, la capitale sénégalaise ; sans oublier la détermination et le leadership avérés des quatre Présidents africains présents dont la qualité des interventions a été reconnue, au-delà des frontières africaines. Il s’agit d’Alassane Ouattara, président de côte d’Ivoire et ancien Président en exercice de la Cedeao, du guinéen Alpha condé, Président en exercice de l’Union africaine, de la libérienne Hellen Johnson-Sirleaf, celui en exercice de la Cedeao et du sénégalais Macky Sall, chargé de la mise en œuvre du Nepad.

Amadou Gon est d’autant plus satisfait que pour lui, tous ces actes forts sont la preuve que ‘’la vision politique largement partagée s’affirme et se concrétise dans des plans de développement cohérents’’ pour la valorisation des riches potentialités dont regorgent le continent africain afin de sortir ses populations ‘’du spectre de la pauvreté’’. C’est pourquoi il estime que la riche expérience des pays émergents doit inspirer les pays africains pour réussir l’émergence. Il a tout de même rappeler, comme soulignés par les Chefs d’Etat présents à l’ouverture, quelques défis qui s’imposent sur la route rocailleuse de l’émergence, notamment la paix et la sécurité, la bonne gouvernance en vue de lutter contre la corruption et la fraude, la maitrise de la démographie, le développement du capital humain, La diversification de l’économie, l’emploi des jeunes etc.

A l’instar du Forum économique et social mondial de Davos (Suisse), qui réunit tout le gotha économique pour le développement des autres parties du monde, ‘’cette conférence de Haut niveau est appelée à être le creuset des actions constructives et fructueuses pour le développement de nos pays’’, croit et espère, le Premier ministre ivoirien.
Amadou Gon Coulibaly a traduit sa ‘’gratitude’’ et son ‘’infinie reconnaissance’’ aux Chefs d’Etat qui ont honoré de leur présence, la 2è édition de la Ciea ; sans oublier le Pnud, pour son ‘’partenariat exemplaire’’, la Banque Mondiale, la Bad et l’Agence de coopération japonaise Jica, pour son appui financier.

Jean Michael