09
Lun, Déc

Economie

Le respect de la discipline budgétaire et l’amélioration de la capacité d’absorption des crédits liés à l’investissement feront l’objet d’un suivi particulier.

© cotedivoire-today.net – Jeudi 27 septembre 2018 - Le Conseil des ministres, en sa séance du mercredi 26 septembre 2018, a,  au titre du Secrétariat d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, adopté un projet de loi portant Budget de l’Etat pour l’année 2019 et la communication y afférente.
Le projet de budget 2019 s’équilibre en ressources et en dépenses à 7 334,3 milliards. Il enregistre une hausse de 578,1 milliards par rapport au budget 2018, soit une progression de 8,6%. Le projet de budget 2019 reflète les ambitions du Gouvernement traduites dans le PND 2016-2020, et contribue ainsi à accélérer l’atteinte des objectifs d’émergence de la Côte d’Ivoire.

A travers ce projet de budget, le Gouvernement entend renforcer ses actions en vue de la transformation structurelle de l’économie et de l’amélioration continue des conditions de vie de la population. Ainsi, le projet de budget 2019 met un accent particulier sur la poursuite des actions d’accroissement de l’offre d’infrastructures socio-économiques et des services de base de qualité, notamment dans les secteurs de l’éducation et de la santé. Il accorde également une place prépondérante à l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’électricité, ainsi qu’au renforcement des actions d’assainissement, de sécurité et de création d’emplois, en particulier des jeunes, toutes choses contribuant à l’intensification des actions de lutte contre la pauvreté  et de réduction des disparités sociales.
Aussi, des mesures adéquates d’encadrement des acteurs de la dépense visant la bonne exécution budgétaire, seront mises en œuvre en vue d’atteindre les objectifs poursuivis.

Dans cette optique, les réformes nécessaires à l’amélioration de la performance du recouvrement des ressources seront poursuivies et le contrôle a priori sera renforcé. En outre, le respect de la discipline budgétaire et l’amélioration de la capacité d’absorption des crédits liés à l’investissement feront l’objet d’un suivi particulier. Par ailleurs, les dispositions en cours seront poursuivies en vue d’un basculement progressif au budget programme.
 
Source : Communiqué du Conseil des ministres du 26 septembre 2018