Sidebar

19
Sam, Oct

Séminaire du ministère du pétrole/L’urgente nécessité de la création d’une école supérieure du pétrole et de l’énergie

Economie
Typographie

La Côte d’Ivoire veut être le Hub énergétique de la sous-région à travers, notamment, l’accroissement des exportations d’énergie et la sécurisation des paiements.


La clôture du séminaire du ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, démarré le lundi 15 juillet 2019, à l’hôtel Président de Yamoussoukro, sur l’état des lieux du secteur énergie et pétrole, a abouti, le 16 juillet, à l’urgente nécessité de la création d’une école supérieure du pétrole et de l’énergie. Cette école, au dire d’Abdourahmane Cissé, ministre de tutelle, délivrera un double diplôme de l’Institut National Polytechnique de Yamoussoukro (Inp-HB), et d’une école internationale de référence en côte d’Ivoire. Au terme des 48 heures de travaux, les 300 participants ont ‘’accouché’’ d’un plan (à court, moyen et long terme), de 187 actions d’ici 2030 pour faire de ce secteur, un pan essentiel du développement économique, non seulement de la Côte d’Ivoire, mais également de la sous-région.
Abdourahmane Cissé est revenu, lui, sur 12 des 187 recommandations car ‘’ces actions permettront, conformément à la vision de Sem Alassane Ouattara, Président de la République et de Monsieur le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, d’impulser le développement des secteurs Pétrole et Energie sur les court, moyen et long termes pour le bien-être de nos populations et la création d’emplois pour notre jeunesse’’.


Au titre secteur du Pétrole, il s’agit, entre autre, de l’intensification de la promotion du bassin sédimentaire ivoirien en vue d’accroitre la production pétrolière et gazière nationale, de l’adoption prochaine, d’une loi sur le Contenu Local dans les activités pétrolières et gazières, avec pour objectif, une participation plus importantes des Pme locales et la création d’emplois pour les jeunes. A cela, il a ajouté l’adoption d’un cadre règlementaire favorisant la fabrication, en Côte d’Ivoire, et régissant l’utilisation des huiles lubrifiantes et l’approvisionnement efficace du pays en produits pétroliers à travers notamment la délocalisation et l’extension des appontements pétroliers et l’augmentation du stock de sécurité.
Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables s’est dit heureux du lancement (à travers un film de quelques minutes, projeté dans la salle), des ‘’activités de l’Unité Mobile de Contrôle Qualité des carburants’’, qui va garantir, selon lui, ‘’à nos populations, des produits pétroliers de qualité respectant les spécifications techniques et normes environnementales’’.

En ce qui concerne le secteur de l’énergie, les priorités du ministre-polytechnicien concerne la poursuite du programme social du gouvernement (Pept, Proner) et la mise en œuvre d’un programme d’électrification « off-grid » des campements et zones isolées, la réduction des dépenses énergétiques des ménages, dans le cadre, en particulier, de la lutte contre la cherté de la vie, grâce à la mise en place d’un cadre institutionnel et règlementaire incitatif pour le développement des énergies renouvelables et la maitrise de l’énergie. Il n’oublie pas le recours privilégié à l’appel d’offres pour la sélection des producteurs indépendants basée sur l’utilisation de contrats types permettant de réduire les délais de contractualisation et incluant notamment, une clause sur le contenu local qui accorde au moins 30% des marchés de sous-traitance aux Pme locales ; la promotion de la création de Pme/Pmi locales de fabrication et de montage d’équipements électriques en Côte d’Ivoire et l’élaboration d’une stratégie visant à faire de la Côte d’Ivoire, le Hub énergétique de la sous-région à travers, surtout, l’accroissement des exportations d’énergie et la sécurisation des paiements.
Au terme de ‘’cette réflexion menée conjointement par le secteur privé et l’administration publique’’, Abdourahmane Cissé s’est félicité des plans d’actions, ‘’consensuels’’, élaborés, découlant du diagnostic réalisé. Il a donc exhorté ses collaborateurs, qu’il a félicités pour ‘’l’important’’ travail abattu, à la mise en œuvre effective et diligente des recommandations pour le mieux-être des populations ivoiriennes.

Jean Michael