30
Lun, Mar

Economie

Ce qui est sûr est que Tidjane Thiam a été reçu à Bilderberg, l’instance sécrète de cooptation des dirigeants du monde, en 2019.


Suite aux scandales d’espionnage que certains cadres de la Banque ont créés, le conseil d’administration du Crédit Suisse a approuvé le jeudi 06 février, la démission de Tidjane Thiam. Concernant le président Urs Rohner, président depuis 2011, il ne pourra pas briguer un autre mandat après avril 2021, à cause de vives critiques exprimées par des actionnaires. La Banque a souffert du bras de fer entre les deux personnes à la tête. Ils ont eu une relation très tendue que Urs Rohner a qualifiée de froid mais professionnelle, dans une émission télévisée suisse récente, selon financialafrik.com. Depuis le mardi dernier, le conseil d’administration a multiplié les réunions sur cette affaire de filature. Les résultats d’une enquête menée par le cabinet d'avocats Homburger, sur commande de Crédit Suisse, indique que « c'est l'ex-directeur des opérations, Pierre-Olivier Bouée, qui avait commandité la surveillance. Il s'agissait de savoir si Iqbal Khan pourrait tenter de débaucher d'anciens collègues. Ni Tidjane Thiam ni le Conseil d'administration n'étaient au courant ».  Même si Olivier Bouée est très proche de Thiam, le bientôt ex-patron de Crédit Suisse a tenu à clamer son innocence, avant de demander à partir. Il regrette ce qui s'est passé. Pour lui, cela n'aurait jamais dû arriver. Il sera remplacé par Thomas Gottstein, le Directeur de la filiale suisse de Crédit Suisse.


Avant de quitter cette entreprise où il a eu des performances inégalées, il a déclaré : ‘’je n’avais aucune connaissance de l’observation de deux anciens collègues. Cela a sans aucun doute perturbé le Crédit Suisse et provoqué de l’anxiété et des blessures. Je regrette que cela se soit produit et que cela n’aurait jamais dû avoir lieu’’.
Le Franco-ivoirien était sous le feu de critiques continues depuis plusieurs mois à cause du scandale de filatures. En plus de Khan, Peter Goerke, le Directeur des Ressources humaines, a été également victime de surveillance. On annonce même que Green peace serait aussi victime de cette affaire d’espionnage, qui ressemble bien, selon certains observateurs, à un piège géant, qui est en train d’entamer l’image de la prestigieuse de la Banque.
Certains membres du Conseil d’administration, selon bilan.ch, n’envisageaient même pas le départ du brillant banquier avant la fin de son mandat. C’est le cas de David Herro, vice-directeur de Harris Associates, qui avait écrit, ipso facto, à Bloomberg pour demander le maintien de Thiam à son poste jusqu’en 2021. C’est le même avis pour Silchester International Investors, une société d’investissement du Royaume-Uni, qui avait exigé mardi dernier, « que Rohner se retire, s’il refuse de soutenir Thiam ». Le Fonds américain Eminence Capital a voulu, pour sa part « que le Conseil d’administration affirme son soutien au Directeur général ».

C’est depuis Juillet 2015 que Tidjane Thiam est devenu le patron de Crédit Suisse. Il a remplacé à ce poste l'Américain Brady Dougan. Juste avant ce poste, le franco-ivoirien présidait au destiné de l'assureur britannique Prudential. Son ascension à Prudential en 2009 est due au fait qu’un an avant, Tidjane Thiam a réussi « à anticiper la crise financière » et a permis « à son entreprise de réaliser une performance boursière exceptionnelle », rapporte zonebourse.com. Il devient également le premier dirigeant noir d’une entreprise du FTSE 100 principal de la bourse de Londres (qui regroupe les 100 plus grosses capitalisations boursières du Royaume-Uni). Son bilan à la tête de la banque est salué par tous, Urs Rohner, y compris, qui a déclaré que Tidjane Thiam avait « énormément contribué au développement de Credit Suisse. C'est grâce à lui que la banque est de nouveau solide et a renoué avec les bénéfices ... Sous sa direction, le groupe de la Paradeplatz a effectué un virage stratégique, renforcé ses fonds propres (et) réduit ses coûts et les risques », a rapporté bilan.ch. Il est né à Abidjan le 29 Juillet 1962. Son patrimoine public est estimé à 869 502 USD, selon zonebourse.com. En Côte d’Ivoire, il a été en 1994, le directeur du Bureau national d’études et de développement technique (Bnedt) à Abidjan, chargé des grands travaux. Quatre années après, il est promu ministre de la Planification du développement jusqu’au coup d’Etat militaire 24 décembre 1999.  Maintenant, va-t-il déposer ses valises dans son pays qui prépare la présidentielle d’octobre 2020 ? Sera-t-il candidat ? sous quelle bannière ou sera-t-il candidat indépendant ?


Ce qui est sûr est que Tidjane Thiam a été reçu à Bilderberg, l’instance sécrète de cooptation des dirigeants du monde, en 2019, pour apprécier sa disponibilité à être candidat en 2020. Il devait être la doublure de Jean Louis Billon, actuel secrétaire exécutif du Pdci-Rda, chargé de la communication, pour être les candidats de ce parti. Mais…beaucoup d’eau a coulé sous le pont depuis et Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, n’a pas encore dit son dernier mot, face au Rhdp, lui aussi en quête du meilleur cheval. Rappelons que l’hôtel Bilderberg qui réunit chaque année, les hommes et femmes les plus puissants du monde, à l’abri des regards indiscrets dont ceux de la presse, a reçu Emmanuel Macron en 2014 avant qu’il ne soit élu en 2017 ; Margaret Thatcher, en 1075 avant qu’elle ne soit Premier ministre en 1979 ; Bill Clinton y a été reçu en 1991 et un an plus tard, il est devenu le Président des Etats-Unis ; sans oublier Angela Merkel en 2005 avant d’être élue Chancelière allemande, la même année ; c’est-à-dire novembre 2005.
                                                                                    Franck TAGOUYA

Sources : zonebourse .com ; bilan.ch