Sidebar

19
Sam, Oct

Prise d’une loi organique portant statut des Députés/Tous, d’accord avec Amadou Soumahoro

Politique
Typographie

‘’Je suis bien placé pour savoir que dans d’autres pays, les Députés sont mieux traités qu’en Côte d’Ivoire’’, déclare Alassane Ouattara, à l’ouverture de la Session ordinaire de l’Assemblée Nationale.


L’ouverture de la Session ordinaire de l’Assemblée Nationale du lundi 1er avril 2019, présidée par Alassane Ouattara, Président de la République, a été également marquée par l’allocution du nouveau Président de l’Assemblée Nationale, Amadou Soumahoro, qui y faisait son baptême de feu.
Boycotté lors de son élection par les députés de l’opposition membres des Groupes parlementaires Pdci-Rda, Vox populi, Rassemblement et les non apparentés dont Affi N’guessan du Front populaire ivoirien ; du fait d’avoir eu recours à un bulletin multiple, alors que le Bureau de l’Assemblée nationale avait opté, plutôt pour un bulletin unique, une semaine avant, Amadou Soumahoro était très attendu par les députés ivoiriens, à cette rencontre. Face à ses propos dithyrambiques à l’endroit d’Alassane Ouattara, d’Amadou Gon Coulibaly et du gouvernement qui arrachaient quelques maigres applaudissements, l’ancien Secrétaire général par intérim du Rassemblement des Républicains (Rdr), a opté pour l’amélioration des conditions de travail et de vie des hommes et femmes de la Représentation nationale.

Il a donc plaidé auprès du Président de la République de Côte d’Ivoire, pour la prise diligente d’une loi organique portant statut des Députés. Un plaidoyer salué par un tonnerre d’applaudissements, mieux, un standing ovation (applaudissements nourris et debout).
Dans sa réponse à cette requête qui tient à cœur l’ensemble des députés qui se plaignent que le Sénat, la 2è Chambre, installé seulement l’année dernière, ait un statut plus enviable, le Président ivoirien a eu cette réponse, un peu laconique : ‘’ Je ne saurais terminer mon propos sans apporter une réponse à l’une de vos préoccupations, qui m’a été transmise par le Président Amadou Soumahoro, à savoir l’élaboration de la loi organique relative au statut des Députés. J’ai demandé au Premier ministre, Chef du Gouvernement qui est en même temps ministre du Budget, et au ministre auprès du Président de la République, Chargé des Relations avec les Institutions de la République, de travailler avec le Président de l’Assemblée nationale afin de nous faire des propositions, en tenant compte des capacités de l’Etat et de la pratique au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine. Je suis bien placé pour savoir que dans d’autres pays, les Députés sont mieux traités qu’en Côte d’Ivoire.’’

Le nouveau Président de l’Assemblée Nationale a annoncé la détermination de la Représentation nationale à accompagner le Chef de l’Etat ivoirien dans ses efforts en vue d’améliorer les conditions de vie de l’ensemble de ses compatriotes. Evoquant quelques sujets d’actualité, notamment la grève des enseignants qui a secoué l’école ivoirienne ces deux derniers mois, Amadou Soumahoro a invité le Corps enseignant à la responsabilité et le gouvernement à la poursuite du dialogue social. Il a, par ailleurs, précisé que la présente Session s’ouvre dans un contexte marqué, dans son pays, par un paysage politique en pleine mutation ; ce qui constitue selon lui, le témoignage du dynamisme de la démocratie ivoirienne. L’ancien ministre chargé des questions politiques a évoqué un pan des actions qu’il entend entreprendre à la tête de l’Institution sous sa mandature, avant de faire savoir que cette Session sera marquée par l’examen d’une centaine de projets et propositions de lois ainsi que par des séances de questions orales et parlementaires.

Jean Michael