11
Mer, Déc

Politique

Le Bureau de la Commission Électorale Indépendante dirigée par Coulibaly-Kuibiert Ibrahime a rencontré les Représentants des Partis politiques membre du Bureau central de la Cei.


Le Bureau de la Commission Électorale Indépendante a échangé, lundi 21 octobre 2019, avec les représentants des Partis ou Groupements politiques membres de la Commission Centrale. L’objectif principal, selon Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, est la désignation, par les entités concernées, de personnalités devant animer les Commissions électorales locales (Cel). Selon les dispositions combinées des articles 15,16, 17 nouveaux de la loi sur la Cei, chaque Cel comprend sept personnalités. A ce titre, « chacune des entités politiques, membres de la Cei, devra proposer, au total 1.647 personnalités, dont 93 pour les Commission électorales régionales (Cer), 246 pour les Commissions électorales départementales (edD), 1.134 pour les Commissions électorales Sous-préfectorales (Cesp) et 174 pour les Commissions électorales communales (Cec). »

En ce qui concerne les Représentants de l’Autorité préfectorale, « 549 personnalités devront nous être proposées par le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation », a ajouté le président de la Cei. En ce qui concerne les Partis ou Groupements politiques, ils ont jusqu’au 15 novembre prochain pour désigner ces représentants ; lesquels, une fois nommés par décision du Président et installés dans leurs fonctions, exerceront leur mandat en toute indépendance vis-à-vis des entités qui les ont proposés, et n’auront aucun compte à leur rendre.  Pour ce qui est de l’installation des Commissions des Représentants diplomatiques, celle-ci « fera l’objectif d’une autre rencontre après concertation avec le ministère des Affaires étrangères. » a conclu le Président Coulibaly-Kuibiert.     

Interrogés à leur sortie, les partis politiques ont affirmé qu’ils partaient tous confiants et rassurés. Selon Kouakou Kra, vice-président du Fpi, tendance Affi N’guessan et par ailleurs, chef de délégation de l’Afdci, «nous avons eu une bonne séance de travail au cours de laquelle, nous avons attiré l’attention de la Cei sur la révision du code électoral. Elle nous a rassurés que cela a été pris en compte et que les propositions ont même été déjà faites au Gouvernement. Et qu’il reste à avoir les discussions avec toutes les parties prenantes.»  Poursuivant, il en outre révélé qu’ils ont également parlé du découpage des Cel. A ce niveau, ils ont souhaité que : « ce découpage soit fait de sorte que cela coïncide avec l’administration du Territoire.  C’est-à-dire que la carte à venir de la Cei puisse coïncider avec celle de l’Administration du Territoire ». Ajoutant : « nous repartons confiants et nous pensons que la collaboration est très bonne. Nous leur avons souhaité une bonne mandature, et que tout se passe dans la transparence, l’équité ; de sorte que les populations ivoiriennes soient satisfaites de leur Commission électorale indépendante. »


A sa suite, Sanogo Mamadou, représentant le Rhdp (Coalition au pouvoir), a déclaré : «nous repartons rassurés quant à l’avenir. Tout presse, il faut que l’ensemble du chronogramme puisse être tenu avant le dernier samedi du mois d’octobre 2020. » Et d’ajouter : « ce que je peux dire à l’ensemble de nos concitoyens, c’est que nous avons vu, en face de nous, une équipe composée de personnes expérimentées. Des connaisseurs de la loi, des textes ; des connaisseurs du processus électoral. Nous entendons beaucoup de choses se dire ça et là, mais pour moi, il faut détendre. Il faut que les Ivoiriens soient rassurés. Nous avons la ferme conviction que, pour une fois, nous aurons une élection qui va se passer dans la transparence. Où le passage à témoin se fera comme c’est le cas, dans la plupart des pays voisins, comme le Ghana ou d’autres pays. Donc nous repartons, en tout cas, rassurés. »

La Coordonnatrice du GP-Paix, Rose Koné, ne dit pas le contraire : «nous repartons confiants et rassurés de tous ces échanges qui ont été fait au niveau de la Commission Centrale. Et nous sommes rassurés que la Cei est en de bonnes mains. »
Rappelons que ce sont au total 549 Cel qui seront créées sur toute l’étendue du territoire national dont 31 Cer, 82 Ced, 378 Cesp et 58 Cec.

Source : Sercom Cei