27
Jeu, Fév

Charles Diby Koffi, décédé le 07 décembre 2019

Politique

Le Conseil des ministres du 31 octobre 2019, l’a confirmé en qualité de président du Conseil économique, social, environnemental et culturel.


La rumeur a eu finalement raison de lui. Charles Koffi Diby, président du Conseil économique, social, culturel et environnemental de la Côte d’Ivoire, depuis 2016, est décédé ce samedi 07 décembre 2019, à 13h, à son domicile d’Abidjan. Au moment où le parti fondé par Félix Houphouët-Boigny, le Pdci-Rda (opposition) et le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire), commémorent, ce samedi 07 décembre 2019, chacun de son côté, le 26 anniversaire du décès du 1er Président ivoirien. Des rumeurs relayées par les Réseaux sociaux, avaient annoncé sa mort le 14 novembre dernier avant d’être démenties par ‘’des sources proches de la famille’’ de l’ancien ministre des Affaires étrangères d’Alassane Ouattara.

On raconte qu’il n’aurait pas survécu à une opération dont il traînait les séquelles depuis plusieurs mois. Des rumeurs qui ont enflé depuis qu’il a été aperçu, amaigri, à une Assemblée générale de l’Association Internationale des Conseils économiques, sociaux et institutions similaires (Aicesis), dont il est le président, à Bucarest (Roumanie), le 9 octobre 2019. Né le 07 septembre 1957, il meurt un 07 décembre (comme Houphouët-Boigny), à 62 ans. Depuis l’annonce de ce décès, les hommages fusent de partout. Sur sa page Facebook, Hamed Bakayoko écrit à propos de Charles Diby :‘’un loyal serviteur de la Nation ivoirienne s'en est allé ce jour. Un aîné pour qui j'avais beaucoup d'admiration ! À son épouse Béatrice, à ses enfants, à ses proches ainsi qu'à toute la Nation ivoirienne, nous exprimons nos sincères condoléances !’’
‘’Notre pays perd un digne fils. Notre région perd un vrai leader’’, soutient Justin Doua, éminent cadre de la Région de la Marahoué où l’ancien ministre de l’Economie et des Finances a été élu président du Conseil et leader incontesté de ladite région. Certains sur les Réseaux sociaux saluent ‘’le grand commis de l'Etat’’, quand d’autres rendent hommage à ‘’l’économiste’’, au ‘’technocrate ivoirien’’.

Pour Alain Lobognon, Député, ex-ministre des Sports :‘’La Côte d'Ivoire vient de perdre un homme exceptionnel’’. Avant d’ajouter : ‘’il est enfin libéré des pressions les plus immorales et abjectes’’. Après la mise en place du parti Rhdp unifié et la sortie d’Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, de cette coalition, en effet, des pressions et autres menaces, dénoncées par celui-ci, ont été exercées sur les cadres du parti créé par Houphouët-Boigny, dont Charles Koffi Diby, sous peine de lui arracher son ‘’tabouret’’ et de lui coller des procès sur des supposées malversations qu’il aurait commises en tant qu’argentier de l’Etat. Alors que le président de son parti avait publié la liste des cadres du Pdci-Rda nommés dans ses instances, les responsables du Rhdp avaient fait de même. Mettant le gendre de Bédié dans l’embarras. Ce qui l’aurait ‘’sérieusement’’ affecté, selon certains de ses proches.

Diby Koffi Charles fut Directeur général du Trésor public sous Laurent Gbagbo, ex-Président de la Côte d’Ivoire (2000-2010), puis ministre délégué chargé de l'Économie et des Finances dans le gouvernement de Charles Konan Banny (sous Gbagbo), avant d’opter pour Alassane Ouattara, président du Rassemblement des Républicains (Rdr), élu Président de la République ivoirienne face à Gbagbo, pendant la crise postélectorale (2010-2011). En 2012, il est nommé ministre de l’Economie et des Finances, dans les gouvernements Guillaume Soro et Jeannot Kouadio-Ahoussou. Avant d’être nommé plus tard, ministre des Affaires étrangères. Il a été également membre de plusieurs conseils d'administration d'entreprises étatiques dont la compagnie aérienne nationale ‘’Air Ivoire’’, dont il fut le Président. Il a publié, en 2007, un ouvrage intitulé ‘’Management des services publics en Afrique’’, édité chez Hachette.
Il est bon de rappeler que le Conseil des ministres du gouvernement ivoirien du 31 octobre 2019, l’a confirmé en qualité de président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) ; sans oublier le renouvellement des membres de cette Institution de l’Etat. Le mandat des Conseillers étant arrivé à terme à la fin octobre 2019.

Jean Michael
  ,