Sidebar

20
Dim, Oct

Etablissement des extraits de naissance de 1 165 325 élèves du primaire sur trois mois/L’Ong Young Leaders félicite le gouvernement

L'Ong Young Leaders et son partenaire, l'Ambassade de Chine en Côte d'Ivoire, aide les écoliers à avoir des extraits de naissance

Société
Typographie

Certes le gouvernement donne trois mois pour résorber le problème, ce qui est court, mais la balle se trouve dans le camp de Kandia Camara, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement Technique afin que ses directeurs d’écoles et ses enseignants facilitent la vie aux Ong qui ne veulent qu’aider les enfants ivoiriens à avoir des papiers pour ne pas être des apatrides dans leur pays.


Le Conseil des ministres du mercredi 10 mai 2017, a adopté une communication relative à la déclaration de naissance des élèves du primaire à l’état civil.
Cette opération spéciale, prévue pour une durée de trois (3) mois, concerne 1 165 325  élèves du primaire dont 34 578 en classe de CM2, répartis dans 14 857 écoles sur toute l’étendue du territoire. Elle consiste, pour le Procureur de la République dans les ressorts territoriaux des tribunaux de première instance, à adresser une réquisition à l’officier d’état civil aux fins de recevoir les déclarations de naissance des élèves non déclarés à l’état civil et de dresser les actes de naissance sur la base d’une fiche de déclaration de naissance, traitée conjointement par les agents des ministères en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, de la Justice et des Droits de l’Homme, de l'Education Nationale, de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Cette opération vise à résorber, dans une première phase, le défaut d’extrait de naissance de certains élèves inscrits dans les établissements scolaires puis, dans une seconde phase, à régulariser la situation des autres enfants non scolarisés et non déclarés à l’état civil.
Il s’agit pour le Gouvernement de lever tous les obstacles en matière d’état civil pour la mise en œuvre efficace de la politique de l’école obligatoire.

Dans une déclaration parue à notre rédaction, le Président de l’Ong Young Leaders, créée depuis 2008, N’guessan Sylvain, qui se bat depuis 2013 pour que tous les enfants de Côte d’Ivoire aient des extraits de naissance, a félicité le gouvernement ivoirien. Pour lui, le phénomène des écoliers sans extrait de naissance, a été aggravé par la volonté du gouvernement d’instituer l’école obligatoire et de l’injonction faites aux enseignants d’inscrire dans les établissements primaires, des élèves sans extrait. Faute de suivi donc, les enfants arrivent donc en classe d’examen, au CM2 sans le fameux sésame. Sans pouvoir passer l’entrée en 6è, l’élève est renvoyé même s’il a 15/20.

Pour le 1er responsable de Young Leaders, ce sont ces enfants qui vont grossir les rangs des jeunes filles mères, des grossesses non désirées et des enfants ‘’microbes’’ qui continuent d’agresser les honnêtes citoyens dans les rues, à Abidjan et à l’intérieur. C’est pourquoi, face aux difficultés causées par les instituteurs et les directeurs d’écoles sur le terrain, l’Ong Young Leaders ne cesse d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur le phénomène des enfants sans extraits et leurs conséquences sur le plan social.
Certes le gouvernement donne trois mois pour résorber le problème, ce qui est court, mais la balle se trouve dans le camp de Kandia Camara, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement Technique afin que ses directeurs d’écoles et ses enseignants facilitent la vie aux Ong qui ne veulent qu’aider les enfants ivoiriens à avoir des papiers pour ne pas être des apatrides dans leur pays.

 Jean Michael