Sidebar

17
Jeu, Oct

Evénements de Bloléquin ayant fait deux morts dont un gendarme lynché/18 gendarmes quittent la localité

photo d'archives

Société
Typographie

Le bilan fait état de deux morts et trois blessés ainsi que d’importants dégâts matériels, portant notamment sur la brigade de gendarmerie, incendiée, quatorze résidences de gendarmes, les résidences du préfet et du sous-préfet, saccagées et pillées, deux véhicules endommagés.


Le Conseil des ministres en sa séance du 21 février, a, au titre du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, en liaison avec le ministère d’Etat, ministère de la Défense,
Entendu une communication relative aux événements survenus à Bloléquin le samedi 17 février 2018.
Le samedi 17 février 2018 aux environs de 10h00, un gendarme de la brigade de Bloléquin, au cours d’un contrôle de routine, a ouvert le feu dans des circonstances non encore élucidées, sur un motocycliste qui est décédé des suites de ses blessures.
En représailles, les gendarmes ont été pris à partie par un groupe de jeunes et l’un d’eux a été lynché à mort. Ces incidents ont entrainé d’autres violences contre des personnes et des édifices publics et privés.


Le bilan fait état de deux (02) morts et trois (03) blessés ainsi que d’importants dégâts matériels, portant notamment sur la brigade de Gendarmerie, incendiée, quatorze (14) résidences de gendarmes, les résidences du préfet et du sous-préfet, saccagées et pillées, deux (02) véhicules endommagés et quarante-deux (42) motos en fourrière à la brigade de Gendarmerie, incendiées ou emportées.
L’intervention des autorités administratives, politiques et coutumières ainsi que celle des cadres locaux a permis de ramener le calme le même jour. Des renforts des FACI, de la Gendarmerie Nationale et de la Police Nationale ont été déployés dans la localité pour assurer la sécurité des personnes et des biens. En outre, La section de recherches de la Gendarmerie Nationale et la Police Judiciaire ont été déployées sur le terrain pour recueillir des informations plus détaillées sur ces évènements.

En attendant les résultats des enquêtes ouvertes, le Conseil des Ministres condamne avec la plus grande fermeté ces incidents ainsi que les violences et actes de destruction qui en ont résulté. Devant la gravité de ces faits, le Conseil a arrêté les mesures suivantes :

-    le maintien du dispositif renforcé de sécurité dans la zone ;
-    le redéploiement de toutes les autorités préfectorales de Bloléquin ;
-    le déplacement de tous les gendarmes ayant plus de quatre (04) ans de présence dans la localité, soit dix-huit (18) gendarmes sur les trente et un (31) ;
-    le démantèlement définitif de tous les barrages anarchiques ;
-    la conduite d’une opération de ratissage afin de récupérer les armes illégalement détenues dans la zone ;
-    l’ouverture d’un Commissariat de police à Bloléquin dans un bref délai.
Enfin, devant la gravité des faits et la récurrence des évènements de ce type ces derniers mois, le Chef de l’Etat fera une adresse à la Nation dans les prochains jours.

Extrait du Conseil des ministres du 21 février 2018