Sidebar

15
Mar, Oct

Côte d’Ivoire, Mali, Guinée/La solution Huawei-Technologies pour la sécurisation des villes

Société
Typographie

Le digital se présente aujourd’hui comme une solution incontournable et efficace, avec notamment la vidéo-surveillance, pour traquer et freiner les criminels.


‘’La Côte d’Ivoire qui souhaite renforcer son dispositif de sécurité avec les véhicules équipés d’ordinateurs de surveillance, expérimente déjà le système de vidéo-surveillance de la ville d’Abidjan déployé par le Groupe Huawei. Le digital se présente aujourd’hui comme une solution incontournable, avec notamment la vidéo-surveillance. Mais aussi et surtout, comme une solution globale et efficace pour traquer et freiner les criminels, car, on ne peut mettre un policier derrière chaque habitant’’. Sidiki Diakité, ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, saluait ainsi, le 23 janvier dernier, à l’hôtel Ivoire, l’apport de l’entreprise chinoise, Huawei, dans la sécurisation des grandes agglomérations en Afrique, notamment Abidjan (Côte d’Ivoire); ce, à l’aide des technologies de l’information et de la Communication (Tic).
La question était au centre d’un atelier sous régional organisé par la société Huawei et ses partenaires, dénommé « Huawei Safe city Africa Summit 2019 ». Il a été un cadre d’échanges et de partage d’expériences, qui a réuni plusieurs personnalités de la sous-région, notamment les ministres de la Sécurité et de la Protection civile de Guinée, Alpha Ibrahima Kéira et du Mali, Salif Traoré. Ainsi que plusieurs responsables des forces de défense et de sécurité de la Côte d’Ivoire des pays voisins et du Maroc.

Sidiki Diakité a déclaré qu’il appartient aux Etats, à travers les institutions en charge de la sécurité, de se mettre à niveau afin de se donner les voies et les moyens de sécuriser la population, de sorte à faciliter tous les aspects de la vie sociale et permettre aux populations de vivre paisiblement.
Le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité a laissé entendre que son pays a pour ambition de renforcer son dispositif de sécurité avec les véhicules équipés d’ordinateurs de vidéo-surveillance.

Emboitant le pas à son collègue, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile de Guinée, Alpha Ibrahima Kéira, a indiqué pour sa part, que l’insécurité a également baissé, ‘’fortement’’, en Guinée, grâce aux Tic. Ce que ne dément pas son homologue malien qui estime que la multiplication à l’infini, des forces de sécurité n’est pas la meilleure solution, à ce jour, face à la criminalité. La solution idoine, pour lui, ce sont les nouvelles technologies. « Depuis 2015-2016, la vidéo-surveillance a pris de l’ampleur au Mali. A la capitale comme dans les villes de l’intérieur. Et depuis, les bandits ont de plus en plus, du mal à se cacher », soutient-il. Et d’ajouter: “Avec le partenaire Huawei qui nous a permis de maîtriser cette technologie de vidéo-surveillance, nous sommes parvenus à réduire, la criminalité en Guinée. Cela nous a permis d’assurer une bonne traçabilité de la sécurité publique et de la circulation routière”.
Le Directeur général adjoint de la Police Républicaine du Bénin, Soumaïla Yaya, a indiqué que dans son pays, les hôtels, les frontières, les prisons, les banques sont sécurisés grâce au digital. Qui, pour lui, est de loin, la meilleure solution.

Cet atelier a été aussi l’occasion pour la société Huawei-Technologies de montrer tout son savoir-faire en matière de Sécurité Publique et de défense nationale. 
Les participants ont eu droit à deux jours de visite du PCC (Centre des Operations de la Polices) de la DITT (Direction de l’Information et des Traces Technologiques) et des Stands de Huawei Technologies à l’Ecole de Police où les officiels ont pu se rendre compte, par eux-mêmes, des solutions technologiques de dernières génération que propose cette entreprise en matière de sécurisation, entre, autre.

Clémentine Touré