11
Mer, Déc

Société

Le nombre de décès liés au Sida, est passé de 36 717 en 2009 à 15 405 cas en 2018.


Le Conseil des Ministres mercredi 09 octobre 2019 a adopté, au titre du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, en liaison avec ceux de l’Economie et des Finances et auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, une communication relative aux résultats enregistrés avec l’appui du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme.
Le financement du Fonds Mondial a permis à la Côte d’Ivoire de renforcer la riposte face à ces maladies infectieuses en accélérant les progrès vers une couverture santé universelle et les Objectifs de Développement Durable (Odd). Ainsi, dans le cadre de la lutte contre le paludisme, plus de 16 millions de Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (Milda) ont été distribuées en 2017 et plus de 3,5 millions de personnes ont été traitées. L’on note également une baisse significative de l’incidence du paludisme dans la population qui passe de 217,31 pour 1000 habitants en 2008 à 155,4 pour 1000 habitants en 2015.
La lutte contre la tuberculose s’est, quant à elle, traduite par l’extension du réseau des Centres de diagnostic et de traitement de la maladie, passant de 141 Centres en 2011 à 190 en 2015 et à plus de 250 en 2018. Cette augmentation des Centres de traitement a permis de prendre en charge plus de 20 939 patients en fin d’année 2017.

Les résultats enregistrés dans le cadre de la lutte contre les Ist-Vih/ Sida font état de la mise en place de 209 nouveaux sites de prévention et de prise en charge, afin d’accroître l’offre de traitement Arv, le nombre de dépistage du Vih, ainsi que le nombre de bilans biologiques pour la prise en charge des personnes vivant avec le Vih.
Ainsi, 252 125 personnes vivant avec le Vih ont été mises sous traitement Arv, ainsi que 12 347 enfants.
Les avancées notables enregistrées dans la lutte contre le Vih dans notre pays ces dernières années se sont traduites par une tendance à la baisse de la prévalence du Vih dans la population en général qui, de 4,7% est passée à 2,5% en 2018, ainsi que par une régression du nombre de décès liés au Sida, qui est passé de 36 717 cas en 2009 à 15 405 cas en 2018.
Des progrès sont enregistrés, avec l’appui du Fonds mondial dans la lutte contre ces trois (03) pandémies. Cependant, des efforts restent encore à faire en vue de consolider ces acquis. Cela ne sera possible qu’avec un soutien financier conséquent.

A cet égard, l’Etat de Côte d’Ivoire poursuivra ses efforts de mobilisation des ressources nationales pour le financement de la santé, à travers notamment :
- la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle (CMU) effective depuis juillet 2019 pour le recouvrement des cotisations des assujettis et le 1er octobre 2019 pour l’accès aux soins de ces derniers.
D’un coût de 1 000 milliards de francs CFA sur les deux (02) années 2019 et 2020, la CMU est une des composantes majeures du Programme Social du Gouvernement ;
- le relèvement progressif du budget de la santé conformément aux engagements pris lors de la Conférence d’OSLO sur le financement de la santé, permettant d’accroître le budget de la santé d’au moins 15 % par an. Ce taux est de 16,6 % pour le budget 2020 ;
- le maintien de la taxe de solidarité de lutte contre le SIDA et le tabagisme.

S’agissant de la reconstitution du Fonds Mondial, l’Etat de Côte d’Ivoire reconduit sa contribution d’un million de dollars US apportée à la dernière reconstitution.



source : extrait du Communiqué du Conseil des ministres du 09 octobre 2019