11
Mer, Déc

Société

Une opération de contrôle du respect des prix du gaz butane a débuté depuis le début de cette semaine à Yamoussoukro.


Tambla Valabou, Directeur régional du Commerce et de l’Industrie du District autonome de Yamoussoukro et de la Région du Bélier, a annoncé, jeudi 24 octobre 2019, à la salle de conférence de la préfecture de la capitale politique ivoirienne, la saisie, par ses services, de 110 produits prohibés, impropres à la consommation, dont 08 balances défectueuses ; le tout d’une valeur marchande de 2,5 millions Cfa.
Ces produits ont été incinérés par Yaya Coulibaly, Secrétaire général 1 de la préfecture, représentant Brou Kouamé, préfet de Région, préfet du département de Yamoussoukro; ce conformément à la Loi 2016-410 du 15 juin 2016 relative à la répression des fraudes. Ces produits, à en croire Tambla Valabou, ont été extrait du marché de Yamoussoukro eu égard aux instructions du ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, qui milite pour une lutte ‘’sans merci’’ contre les fraudeurs afin que l’objectif du volet social du gouvernement pour le mieux-être des populations, soit atteint.


Yaya Coulibaly, Secrétaire général 1 de la préfecture et le Directeur régional du Commerce et de l’Industrie du District autonome de Yamoussoukro et de la Région du Bélier, ont donc lancé un appel aux consommateurs pour plus de vigilance dans les produits qu’ils sont amenés à acheter. Quant aux commerçants, ils sont sommés de respecter les règles de la concurrence de la République de Côte d’Ivoire et d’éviter de vendre des produits impropres à la consommation aux populations.
Tambla Valabou a saisi cette opportunité pour informer qu’il y a quelques jours, ses services ont saisi au corridor de Sinfra, une cargaison de pesticides frauduleuses d’une valeur de 64 millions Cfa. Au regard de la ‘’dangerosité et de la toxicité des produits’’, le convoi des malfrats a été conduit, explique-t-il, à Abidjan ‘’pour le reste de la procédure’’. L’occasion a été belle pour le représentant du ministre du Commerce et de l’Industrie à Yamoussoukro de dire à la population et des commerçants de la commune qu’une opération de contrôle du respect des prix du gaz butane a débuté depuis le début de la semaine, ‘’dans le cadre de la politique sociale du gouvernement’’.

Pour lui, les prix doivent être ‘’strictement respectés’’ pour ne pas pénaliser le consommateur ; étant entendu que pour les revendeurs dans les quartiers, la marge d’augmentation est au maximum de 200 fcfa. Ainsi, la bouteille de 06kg (B6) doit être vendue à la station-service à 2000 Cfa contre 2200 au maximum pour le revendeur ; celle de 12kg à 5200F (5400 pour le revendeur) et la 28 kg à 12 525F (12 725) etc. Le Directeur régional du Commerce et de l’Industrie soutient que les contrôleurs sur le terrain ont ‘’une feuille de route claire’’ et doivent ‘’rédiger un rapport’’ au terme de leur mission. C’est pourquoi il demande aux commerçants de la commune de leur faciliter la tâche bien qu’ils soient aidés dans leur mission par les Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci) ; avant d’ajouter que ceux d’entre les commerçants qui refuseront le contrôle, s’exposent à ‘’la rigueur de la Loi.’’

Jean Michael