09
Lun, Déc

Abinan Pascal, ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l'Administration

Société

Après trois années de suspension, le corps des enseignants adjoints est de retour à la Fonction publique.


L’annonce  a été faite récemment par Pascal Abinan Kouakou, ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration. Celui-ci a expliqué que cette décision vise à combler le déficit d’instituteurs pour une masse salariale acceptable. Puis, de faire remarquer que « ce système d’instituteurs adjoints règle le problème de reclassement des enseignants, actuellement dans cette catégorie ». Revenant sur les raisons, Kouyaté Abdoulaye, Chef de cabinet du ministre de l’Education nationale a déclaré en substance : «  Aujourd’hui, avec la scolarisation obligatoire, la massification des constructions et de recrutement, il est très difficile de tenir au plan budgétaire, car la masse salariale pourrait être très élevée.

L’Etat a donc fait le choix ; entre laisser des élèves pour compte ou leur donner le minimum. Voilà ce qui a entraîné le retour du recrutement des instituteurs adjoints pour que le maximum de nos enfants puisse être encadré ». Malgré les efforts du gouvernement, ces cinq dernières années, avec la construction de plus de 19.000  salles de classe, le défi de «  l’école obligatoire», reste entier. C’est pourquoi, estime-t-on, le retour des instituteurs adjoints dans le système éducatif actuel est salutaire pour parvenir à la scolarisation de tous les enfants en âge d’aller à l’école, sur toute l’étendue du territoire national.

SUMAH